Bibliothèque de l’Agence spatiale canadienne

asc1

Agence spatiale canadienne © 2016

Le 12 février dernier, nous avons eu la chance de visiter l’Agence spatiale canadienne, un lieu très impressionnant. Nous avons eu droit à une visite de la bibliothèque où chaque professionnel de l’équipe a pris la parole pour nous expliquer leur parcours et leurs tâches respectives avant d’explorer l’Agence spatiale elle-même sous les bons soins d’une ingénieure chercheuse.

Fondée en 1991 avec comme mandat d’être la plus grosse bibliothèque spécialisée en aérospatiale sans papier, la bibliothèque de l’Agence compte maintenant 4 employés principaux et on y retrouve encore et toujours du papier! Mentionnons que pour la première fois dans l’histoire, le poste de première dirigeante de l’information à l’Agence spatiale canadienne est occupé par une bibliothécaire. Au gouvernement, seulement 42 personnes occupent ce poste. Les services offerts par les professionnels de la bibliothèque sont variés. Ils peuvent autant faire des bibliographies, des profils de compagnies que produire des bulletins d’information sur différents sujets à partir d’une veille stratégique. En raison d’un espace restreint, la collection n’est pas enrichie selon une norme précise, elle est plutôt bâtie en fonction des demandes des usagers. Elle comporte également un important lot de périodiques. Leur stratégie pour survivre aux coupures budgétaires du gouvernement Harper a été d’être proactifs en offrant un service à la clientèle exemplaire et en se positionnant comme des partenaires essentiels.

En somme, ce fut une visite très enrichissante et empreinte d’optimisme. Souhaitons encore plusieurs belles années à la bibliothèque de l’Agence spatiale canadienne.

 

Par   Cloé Gingras

 

asc3

Agence spatiale canadienne © 2016

asc2

Agence spatiale canadienne © 2016

Publié dans 2016 | Laisser un commentaire

Un vent de changement au GESLA!

Encore une fois cette année, le GESLA organisera des visites de milieux documentaires… et même plus ! Une nouvelle équipe s’est formée au sein du comité organisateur, bien guidé par les membres de l’année dernière (Catherine, Ariane et Karine), en route vers de nouvelles aventures.
Le comité organisateur de cette année, composé d’un plus grand nombre d’étudiants, pourra envisager plus d’activités à proposer aux étudiants de l’EBSI. Bien entendu, les traditionnelles visites de milieux documentaires auront toujours lieu. L’une des ambitions du comité est d’éventuellement proposer des activités de réseautage.
Bien que le nouveau comité ne soit formé que depuis peu, il nous est déjà possible de vous annoncer que le GESLA a maintenant un petit frère, le COPS (Comité organisateur des projets spéciaux). Cette équipe prendra en main des projets d’envergure, qui ont été un souhait pour le GESLA, mais qui ont rarement pu se réaliser. Ainsi, on y travaille avec entrain pour mettre sur pied une journée de visites dans une ville autre que notre chère Montréal.
Restez à l’affût, des détails seront bientôt communiqués au sujet de nos activités.
Au plaisir de vous croiser lors d’une prochaine visite,
L’équipe du comité exécutif du GESLA

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publié dans Actualité | Laisser un commentaire

Bibliothèque du Centre Canadien d’Architecture

cca3

Fréféric Bricaud © 2015

  Visite au Centre canadien d’architecture

 

Lors de la visite du 22 janvier dernier, nous avons été reçus comme des rois au Centre canadien d’architecture. L’institution nous a ouvert les portes de plusieurs de leurs départements, en dépêchant de multiples professionnels pour nous servir de guides au cours de notre exploration.

Fondé en 1979 à la suite de l’acquisition du fonds d’archives de Phyllis Lambert, le centre compte maintenant un musée, une bibliothèque, plusieurs réserves d’archives et un centre d’étude. Notre visite a permis non pas de mettre en valeur les tâches des différents corps de métier impliqués, mais bien l’importante collection possédée par le CCA. Dans le domaine de l’architecture, il s’agit d’une des collections les plus importantes mondialement, aux côtés de la bibliothèque Avery de l’université Columbia et de la Royal Institute of British Architects à Londres. Un vrai joyau, au cœur de Montréal, riche d’un ensemble de photographies, estampes, maquettes, dessins et bien entendu, de livres (dont le plus ancien date de 1482!). Parmi les acquisitions préférées des bibliothécaires que nous avons rencontrés se trouvent une collection sur les expositions universelles et une sur des guides touristiques historiques.

Comme la plupart des autres institutions du genre, le CCA est aussi rattrapé par la vague numérique : la plupart de leurs interventions de référence se font maintenant par courriel et les collections sont lentement transférées au support Web. Des défis stimulants qui mobiliseront pendant les prochaines années l’équipe fort sympathique du Centre canadien d’architecture!

par Hélène Moisan

cca2

Frédéric Bricaud © 2015

 

cca1

Frédéric Bricaud © 2015

Publié dans 2016 | Laisser un commentaire

Médiathèque du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM)

Plusieurs d’entre nous se rappelleront certainement (à moins que les chaleurs estivales ne leur aient trop tourné la tête!) la fameuse analyse SWOT que nous avions à réaliser sur la Médiathèque du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM). Ayant de la suite dans les idées, le GESLA proposait au printemps dernier une visite de cette médiathèque dont nous avions tant entendu parler. C’est donc par un matin printanier, bravant les éternels travaux du quartier des spectacles, qu’une quinzaine d’Ebsiennes et d’Ebsiens curieux se sont rendus au MACM pour en apprendre davantage sur la documentation dans le milieu de l’art contemporain.

Madame Sylvie Alix nous y a accueillis et nous a livré un exposé fort intéressant sur les activités de la Médiathèque dont elle est responsable. Fondée en 1965 et ouverte au public une décennie plus tard, elle offre une très large gamme de services à sa clientèle et une collection de documents sur une multitude de supports. On y trouve des films, des cartons d’invitation, des affiches, des plans de salles d’exposition et, bien entendu, des livres. Au moment où les technologies progressent à pas de géant, cette richesse documentaire n’est pas sans poser certains défis aux responsables de la médiathèque. Près de 80 000 documents d’archives attendent d’être numérisés, de nombreuses images doivent être transférées dans un format de meilleure qualité, sans compter que la médiathèque souhaiterait se doter d’un système de recherche fédéré qui lui permettrait d’exploiter encore davantage la profusion d’information que recèle sa collection. Comme la Médiathèque fonctionne avec une petite équipe, il faut s’armer de patience lorsqu’il est question de projets de cette envergure. À titre d’exemple, madame Alix nous confiait que le catalogage rétroactif, entrepris lors de l’informatisation du catalogue en 1992, se terminera cette année, soit 18 ans plus tard.

Toutefois, la Médiathèque peut se targuer d’être à l’avant-garde! En 1996, elle mettait en ligne le premier site en art contemporain au Québec. D’ailleurs, si avoir du flair et aller au-delà des tendances est essentiel pour les artistes, cela est aussi vrai pour celles et ceux qui s’occupent de l’aspect documentaire du Musée. En effet, il faut savoir répondre aux attentes d’une clientèle à la fine pointe de l’art composée à 40% de conservateurs du Musée, l’autre partie provenant du public. C’est donc bien souvent à un travail de prospection que s’adonnent les bibliothécaires au MACM, ce dernier misant sur un réseau d’institutions internationales.

par Maude Laplante-Dubé

Publié dans 2010 | Laisser un commentaire