Bibliothèque de la danse Vincent-Warren

Le 19 novembre 2018 s’est tenue une très belle visite à la bibliothèque de la danse Vincent-Warren, située au sein de l’École supérieure de ballet du Québec. Nous avons été accueillis par les deux bibliothécaires responsables, qui nous ont d’abord fait un exposé sur la bibliothèque et présenté quelques fonctionnalités du site Web, le catalogue en ligne et des ressources numériques. Ensuite nous avons fait un tour à travers les espaces de la bibliothèque, ce qui nous a permis d’apprendre davantage sur les services offerts et de prendre connaissance des différents types de ressources que l’on peut y trouver, y compris des gravures, des figurines, des enregistrements audio et vidéo, des livres rares et des programmes de spectacle. La bibliothèque comprend aussi des fonds d’archives. La visite a été très inspirante, les bibliothécaires étaient prêtes à nous recevoir et ont démontré un bel engagement envers le développement de la bibliothèque en fonction des besoins de leurs usagers.

Ana Prasser

Publié dans 2018 | Marqué avec | Laisser un commentaire

Centre d’archives et de documentation du Musée McCord

Très généreux, à refaire. Mme McNab nous a parlé de la bibliothèque de référence, des bases de données et des archives textuelles et photographiques. Elle avait préparé des boites d’archives avec tous les types de documents qu’ils conservent (pamphlets, livres de cuisine, cartes de noël, carnet de danse, fond d’institution, scrap book, collection de photo : Notman et autres). Nous avons ensuite eu la chance de pouvoir manipuler les exemplaires sortis. Puis nous avons assisté à une causerie donnée par deux archivistes du musée sur la diffusion d’archives familiales qui était passionnante.

Publié dans 2020 | Marqué avec | Laisser un commentaire

Réserve du Musée de l’Holocauste

Non accessible au public, c’est un privilège d’accéder à la Réserve. La personne qui fait la visite est passionnante. Cette historienne de formation connait l’histoire de chaque objet de cette pièce. Comme elle dit, des objets ordinaires avec des histoires extraordinaires ». Très enrichissant et riche en émotion. Presque seulement des objets.

Publié dans 2018 | Marqué avec | Laisser un commentaire

Bibliothèque de l’École nationale de Théâtre

Le 27 janvier dernier, une dizaine d’étudiants ont pu visiter la bibliothèque de l’École nationale de Théâtre avec le GESLA. Nous y avons reçu un accueil chaleureux de la part du bibliothécaire en chef, Monsieur Simon Barry, qui a débuté la visite en nous racontant son parcours professionnel. Durant la visite, nous avons pu voir les bureaux des employés, la bibliothèque en soi, ainsi que le sous-sol de cette dernière qui est utilisé comme réserve pour les documents surnuméraires ou encore pour les documents rares et anciens.

La bibliothèque de l’École nationale de Théâtre possède la plus grande collection de pièces de théâtre au Canada. On y retrouve des pièces en français, en anglais ainsi qu’en plusieurs autres langues. Ces pièces proviennent de partout à travers le monde. La bibliothèque possède aussi une importante collection de pièces de théâtre non-publiées, et donc difficilement trouvables. C’est pourquoi on retrouve des abonnés de cette bibliothèque un peu partout au Canada et même aux États-Unis. Il arrive donc que ces personnes empruntent des documents et que ceux-ci leur soient envoyés par la poste partout à travers l’Amérique du Nord. On y retrouve aussi d’autres types de documents – documentaires, périodiques, romans, etc. – mais aussi des documents plus inusités tels que des cartes postales ou encore des vieux catalogues qui peuvent servir d’inspiration pour les décors d’époque.

Bien entendu, comme il s’agit d’une bibliothèque au sein d’une école, les besoins des étudiants sont une priorité, malgré que n’importe qui le souhaitant puisse s’abonner moyennant une certaine somme par année. En effet, lorsqu’un étudiant a une demande d’achat particulière, la bibliothèque se fait un devoir d’acquérir l’œuvre en question ! L’acquisition est justement un des défis de cette bibliothèque : il peut parfois être difficile d’obtenir une œuvre d’origine étrangère à partir des fournisseurs d’ici. Les autres défis rencontrés dans ce milieu sont le manque de personnel (mis à part le bibliothécaire en chef, les quatre autres employés travaillent à temps partiel) ainsi que le manque de place. En effet, la bibliothèque n’est pas bien grande et nous avons pu remarquer que pour rentabiliser l’espace, les rangées étaient étroites et les étagères étaient hautes !

Nous sommes sortis de cette visite avec une meilleure connaissance d’un milieu documentaire passionnant ayant ses forces et ses défis, mais nous croyons que ce qui nous restera le plus en tête est la passion et la motivation du bibliothécaire en chef. Comme quoi lorsqu’on travaille dans un milieu qui nous passionne, on peut surmonter tous les défis !

Mariane Belley

Publié dans 2017 | Marqué avec | Laisser un commentaire